Meridiam
Meridiam

Meridiam

Développement, financement et gestion d'infrastructures publiques durables à LT
Finance / Assurance
Ile-de-France
Société : Meridiam
Créée en 2005 
sous forme de SA
Société à mission depuis le 09/09/2019
300 salariés 
en 2020
Mise à jour : 1 juin 2022

Activité

Meridiam est une société à mission, au sens de la loi française, spécialisée dans le développement, le financement et la gestion à long terme d’infrastructures publiques durables dans trois secteurs d’activités : la mobilité des biens et des personnes, la transition énergétique et l’environnement, et les infrastructures sociales. Meridiam gère actuellement 8 milliards de dollars d’actifs, et plus de 80 projets. Meridiam est certifiée ISO 9001 : 2015, Advanced Sustainability par VigeoEiris et a développé sa propre méthodologie en matière d’ESG (critères environnementaux, sociaux et de gouvernance) et d’impact basée sur les Objectifs de Développement Durable de l’ONU (ODD ou SDG).

Raison d'être

Avec l’ensemble de nos parties prenantes notamment nos investisseurs et nos partenaires publics et privés, nous développons, construisons, modernisons et exploitons de manière durable des infrastructures et des actifs essentiels qui contribuent à améliorer la qualité de vie des populations.

Objectifs

Meridiam inscrit sa mission dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies et l’a structurée en cinq piliers adossés à cet Agenda international :

  1. Contribuer à bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation (ODD 9 et 11)
  2. Contribuer à garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable (ODD 7).
  3. Contribuer à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions (ODD 13).
  4. Contribuer à l’égalité des genres et promouvoir une croissance inclusive(ODD 5, 8 et 17)*.
  5. Protéger la biodiversité (ODD 14 et 15).*
  6. Par ailleurs, l’entreprise s’est fixé un objectif transversal de Bonne gouvernance, auquel chacun des cinq piliers est subordonné.*

*les objectifs plus détaillés seront approuvés et intégrés dans les statuts lors de la prochaine assemblée générale qui se tiendra au cours du premier trimestre 2021.

Comité de mission

Le rôle du comité de mission tel que défini par sa présidente inclut la validation de l’atteinte, par Meridiam, des objectifs fixés dans le cadre de sa mission mais aussi l’expression d’un avis sur la stratégie mise en œuvre pour atteindre ces objectifs, sur les outils mis en place pour les suivre et sur le niveau d’appropriation de la mission par les équipes de Meridiam. Cette vision est partagée par les autres membres du Comité de Mission interrogés. Le comité de Mission est composé de six personnes dont une représentante du personnel (et responsable RSE), deux membres indépendants, un membre du Conseil de Surveillance de Meridiam, le Président Directeur Général et la Directrice Générale, Présidente du Comité de mission. Le Secrétaire Général de Meridiam est Secrétaire du Comité de mission. Ce comité réunit d’importantes compétences en matière de RSE : parmi les deux membres indépendants, Patrice Garnier a travaillé pour des entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire et Françoise Tauzina possède une expertise sur les sujets d’impact social et environnemental, de par ses anciennes fonctions au sein de la Caisse des Dépôts. Le Directeur Général de Meridiam préside Finance for Tomorrow (initiative réunissant les acteurs de la finance responsable en France).

En savoir plus sur la démarche vers la société à mission

Meridiam a toujours placé l’ESG au cœur de ses engagements, de sa stratégie et de ses investissements, de manière très opérationnelle et très concrète. Ce principe et cette dynamique ont été impulsés par Thierry Déau, le Président fondateur de l’entreprise, dès sa création en 2005. Modifier nos statuts pour nous transformer en “société à mission” dès que la loi française le permettait était pour lui comme pour l’entreprise et ses salariés une évidence. Cette démarche est pour nous bien plus que la simple expression de la raison d’être et de notre mission. Une mission qui est la même depuis notre origine et qui est désormais inscrite dans nos statuts : « développer, construire, moderniser et exploiter à long terme des infrastructures durables qui améliorent la qualité de vie des populations ». C’est l’aboutissement et la reconnaissance d’un engagement fort et ancien en matière de responsabilité sociale et environnementale. La promesse que nous plaçons au même niveau la rentabilité financière et extra-financière.

Avant même la publication de la loi, cette question d’inscrire plus directement l’impact de nos projets dans notre cadre juridique s’était posée. Aussi, il y a eu un fort consensus quand cette démarche de transformation de nos statuts a été initiée par le top management en en particulier son fondateur.
Cette démarche a été pilotée par Sandra Lagumina, Directrice Générale de Meridiam avec l’implication de l’ensemble des partners, du management et des équipes qui ont aussi été consultées sur la confirmation de la raison d’être et de la mission.
Pour suivre le développement de cette initiative et sa mise en œuvre, un comité de mission a été immédiatement créé, dont les membres et activités sont décrites plus loin. Nous avons également fait appel à un consultant externe en particulier pour « vérifier » comme l’exige la loi, les objectifs de mission.

Meridiam a été un des premiers acteurs à devenir une société à mission à la suite de la modification de la loi française. À ce stade il n’existe donc pas encore de normes ou standards pouvant servir de référence.
Nous avons donc dû être pro-actifs et innovants en développant un outil unique de mesure et faire appel à une société de conseil externe, spécialisée notamment dans les analyses de développement durable d’entreprises. Celle-ci a non seulement conduit une évaluation de nos engagements et résultats en matière de développement mais également une évaluation de la mission de Meridiam.
Ces analyses détaillées nous ont permis de confirmer la validité des objectifs de notre mission et l’approche de mise en œuvre du plan d’actions pour les atteindre.
A l’avenir, des standards bien définis offriraient certainement aux entreprises souhaitant se transformer en société à mission un cadre d’intervention encore plus clair et précis.

Par souci de cohérence pour la totalité de l’activité de Meridiam notamment aux Etats Unis et en Afrique, nous avons lancé une certification par B Lab ayant vocation à élargir le statut de toutes nos filiales à la société à mission.

En devenant une entreprise à mission, nous avons encore accru notre degré d’exigence en matière de responsabilité sociale, environnementale et de gouvernance. Nos engagements sont non seulement encore plus forts, mais ils sont aussi opposables.

Notre mission s’inscrit dans le cadre des Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies et repose sur une évaluation rigoureuse de nos actions et de nos investissements en la matière, et plus particulièrement autour de cinq piliers adossés à cet Agenda international :
1. Contribuer à bâtir une infrastructure résiliente, promouvoir une industrialisation durable qui profite à tous et encourager l’innovation (ODD 9 et 11).
2. Contribuer à garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable (ODD 7).
3. Contribuer à prendre d’urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques et leurs répercussions (ODD 13).
4. Contribuer à l’égalité des genres et promouvoir une croissance inclusive (ODD 5, 8 et 17)
5. Protéger la biodiversité (ODD 14 et 15)

Un dernier objectif transversal de Bonne gouvernance complète les objectifs de mission de Meridiam.

Ces objectifs ont été chiffrés et font l’objet d’un plan d’action sur trois ans déployés dans chacun de nos 83 actifs et au niveau corporate permettant de les améliorer.

Nous avons également modifié notre politique en matière de rémunération pour les salariés et l’entreprise dans son ensemble. Ceci afin d’aligner davantage et de mieux faire converger nos intérêts avec ceux de nos investisseurs. Ainsi, les collaborateurs de Meridiam se sont vu assigner des objectifs opérationnels dont l’une des composantes est l’impact, et notamment la contribution des projets en matière environnemental, social et de gouvernance. Une partie de leur rémunération est donc désormais pour partie indexée sur cette nouvelle dimension. Au niveau du carried interest nous avons également introduits des conditions plus exigeantes et plus contraignantes avec un système de « bonus – malus » fonction de notre atteinte, en totalité ou en partie, des retours extra-financiers.